4 juil. 2018

Traversée Açores - Galice : du gris puis un peu de bleu

Petite fenêtre météo pour partir vers le continent, nous quittons tristement nos amis.
C'est bien de partir avec la pleine lune, mais rendez-vous raté, le ciel reste couvert, gris foncé. Les 5 journées de vent soutenu ne sont pas très amusantes. Les 3 autres jours, le moteur nous pousse jusqu'à la Galice. La traversée du rail des cargos par temps calme et bonne visibilité est assez tranquille. Beaucoup de visites de dauphins nuit et jour, mais ils sont très peureux et disparaissent au moindre mouvement à bord.
Nous stoppons à La Corogne, accueillante sous le soleil.

Photos : album et diaporama

28 juin 2018

Les Açores, île de Terceira : douceur de vivre

Une jolie journée de navigation le long de Pico et de Sao Jorge nous amène à Terceira, sans rencontre de cachalot mais avec plétore de dauphins.
Terceira est verte, blanche et noire, avec beaucoup de vaches, de taureaux et de magnifiques cèdres du Japon. On imagine difficilement combien d'années de travail il a fallu pour transformer ces pentes volcaniques en beaux paturages en enlevant les cailloux un par un et en les entassant pour faire des kilomètres de murets.
C'est la fête de la Saint Jean à Angra de Héroïsmo, avec défilés et corridas.
A Praia de Victoria, l'accueil de Leslie, Annie, Maryline et Patrick est très chaleureux. Nous passons deux semaines de vacances, bien choyés, entre balades en "montagne", bains de mer et soirées sympathiques.

Photos : album et diaporama

8 juin 2018

Les Açores, île de Faial : retrouvailles

Nous notons quelques changements depuis notre passage il y a 20 ans : la marina s'est agrandie, Peter a maintenant 8 boutiques et une rue à son nom, mais son Café Sport est resté le même. Du côté du volcan, l'érosion a fait son oeuvre, et nous constatons la réduction de la partie de l'île issue de l'éruption de 1956.
Au port nous retrouvons avec grande joie nos amis espagnols de Socarao et d'Illusion. Nous n'avions pas revu les premiers depuis Tahiti et les seconds depuis l'Afrique du Sud. Une paella bien arrosée scelle nos retrouvailles.

Photos : album et diaporama

6 juin 2018

Traversée des Bermudes aux Acores : originale

C'est une traversée différente des autres, pour la première fois notre route n'est pas directe, nous restons au sud pour éviter les dépressions et assurer un vent portant.
Premiers jours "normaux", avec alternance de pétole et de vent musclé. Puis alerte de Florence, les vents forts risquent de nous atteindre, il faut aller vite pour parer les pires. Seule solution : mettre toute la toile et prendre la barre. Io bat son record des 24 heures : 170 milles, soit une moyenne de 7,1 nœuds  (13km/h!). En plus, la pluie nous arrose pendant 2 jours, nous n'avons pas l'habitude. Par contre, la température reste très agréable, nous évitons les chaussettes et les bottes. Les derniers jours, nous pouvons enfin mettre le cap plus au nord et atteindre les Açores. Bien que nous ayons rallongé la route, Faial apparaît dans le brouillard le 15ème jour, nous n’espérions pas aller si vite.
Nous nous amarrons tant bien que mal dans le port bondé et battu par un vent violent. Mais une heure après : qu'il est bon le steak des Açores accompagné du vin local.
Grand merci à Florence pour son aide. Nos "collègues" ont rencontré des vents tempétueux et en ont souffert.

Photos : album et diaporama

21 mai 2018

Les Bermudes : l'archipel aux toits blancs

Arrêt de quelques jours aux Bermudes en attendant les vents favorables pour repartir vers les Açores. L'escale est douce dans des paysages à la fois tropicaux, méditerranéens et bretons.
Ami lecteur, si ton budget "vacances" est suffisant, viens une semaine aux Bermudes profiter des jolies plages de sable fin, des petits massifs de corail, de l'eau turquoise et des promenades tranquilles dans la blanche petite ville de Saint-George.
Ami lecteur, si tu es compétent dans le domaine financier, viens travailler quelques années dans ce paradis fiscal et faire fortune dans un cadre de vie très agréable, une capitale à taille humaine propre et bien achalandée, de jolies villas, du gazon vert, et pour les week-end beaucoup de possibilités de promenades à terre et en mer dans le lagon.
Pour nous, il est temps de lever l'ancre, même si les conditions météo prévues ne sont pas celles dont nous rêvons. Cap sur les Açores à 1800 milles nautiques (3300km).

Photos : album et diaporama